L’INSERM a produit une étude prédictive sur l’effet cocktail des perturbateurs endocriniens.

Le fait que nous soyons attentifs aux perturbateurs endocriniens ne nous confère aucune compétence médicale. Tel n’est pas notre registre. Les scientifiques ont mis en exergue que les effets combinés et cumulés  sur l’organisme pouvaient faire l’objet de modèles de prédiction mathématique. Notre inquiétude sur le sujet concerne les effets … Lire la suite...

Impacts humains sur la diversité des poissons de rivières espagnoles (Maceda-Veiga et al 2017)

Une étude sur 15 bassins versants du Nord-Est de l'Espagne montre que les altérations chimiques de l'eau restent les premiers prédicteurs de dégradation des indices de biodiversité des poissons. Elle suggère aussi que chaque impact a une influence faible, que les zones de protection écologique ne témoignent pas d'efficacité particulière … Lire la suite...

Les ouvrages hydrauliques peuvent-ils faire évoluer des poissons vers la sédentarité? (Branco et al 2017)

 Une étude menée par des chercheurs portugais sur le barbeau ibérique, un cyprinidé rhéophile, montre que les ouvrages de l'hydraulique ancienne n'empêchent pas la migration d'environ 10% des poissons, et que les 90% restant parviennent à accomplir leur cycle de vie dans les zones contraintes par les ouvrages. Cela suggère … Lire la suite...

Plan de gestion de l’eau et sécheresse 2017

Sur une capacité de 2,5 milliards de mètres cubes, il doit manquer plus de 500 000 m3 d’eau dans les étangs de France. Commencerait-on à considérer le problème des sécheresses ? Celle de 2017 permet au moins de donner un écho particulier au programme de gestion quantitative de l’eau, présenté le 9 … Lire la suite...

Comment améliorer la gestion quantitative de l'eau?

Cette journée du 9 août 2017 fut l’objet d’informations et de débats sur la problématique gestion quantitative de l’eau : pratiques hydrovores, augmentation de la population et sécheresses récurrentes. La situation serait dramatique, comme elle l’est dans certains pays, si nous n’avions pas une ressource 4,5 fois supérieure à notre consommation. … Lire la suite...

Projet de décret portant diverses modifications des dispositions du code de l’environnement relatives à la notion d’obstacle à la continuité écologique

Le premier article du projet de décret vise à modifier la définition réglementaire de l’obstacle à la continuité écologique qui est actuellement donnée au R214-109 du code de l’environnement : « constitue un obstacle à la continuité écologique, au sens du 1° du I de l'article L. 214-17 et de l'article R. 214-1, l'ouvrage entrant … Lire la suite...

En 1867 commençait la correction des eaux du Jura

La correction des eaux du Jura a de toute évidence chamboulé le paysage naturel de manière irréversible, détruit des forêts alluviales et définitivement asséché des zones humides essentielles à la survie de nombreuses espèces végétales et animales. Nous pensons aux propos de Christian Lévêque qui rappelle, en résumé, que chaque … Lire la suite...

Effet génétique de la fragmentation selon la dimension des ouvrages hydrauliques (Gouskov et Vorburger 2016)

 Des chercheurs suisses montrent que l'effet de la fragmentation des rivières sur la différenciation génétique des poissons (ici le chevesne) dépend de la taille des obstacles à l'écoulement. Une rivière fragmentée par 35 ouvrages de dimension modeste peut produire une structure génétique comparable à une autre à écoulement libre, la … Lire la suite...

Échantillonner les poissons avant un projet d'effacement d'ouvrage (Smith et al 2017)

La continuité écologique en France souffre d'une préparation et d'un suivi médiocres. L'ichtyodiversité des sites avant intervention est mal caractérisée et la plupart des chantiers sont menés sur la base d'un état initial défaillant, quand il existe. Une étude nord-américaine montre l'effort d'échantillonnage des poissons avant un projet d'effacement d'ouvrages … Lire la suite...