Politique de l’eau à vau-l’eau ?

Rien ne va plus. Il paraît que nous allons manquer d’eau ?  On évoque, depuis ce constat, la réutilisation des eaux usées mais surtout la valorisation pertinente des eaux de pluie.

Or, le décret n° 2023-835 du 29 août 2023 spécifiquement dédié aux eaux non domestiques inclut l’interdiction de l’eau de pluie aux locaux à usage d’habitation et interdit l’arrosage des espaces verts liés aux bâtiments.

En termes clairs : l’usage de l’eau de pluie récupérée est désormais interdite.

Ce décret est d’autant plus préjudiciable qu’une filière naissante a beaucoup investi sur études privées et fonds propres sans aucun encouragement politique (hormis quelques mesurettes prises par certaines Collectivités Territoriales pour la récupération des eaux de pluies).

Il y a quelque chose d’extrêmement vicié dans conception de la politique de l’eau qui prône les économies (légitimes) et des restrictions d’usages (clairement plus doctrinales que techniques) et qui oblige désormais les usagers à n’utiliser que de l’eau potable vendue par des multinationales, alors que l’eau qui tombe sur un fonds privé est privée. Elle est surtout gratuite.
C’est probablement là son seul défaut ?
Le bon sens et le Code civil sont bafoués.

Le futur semble avoir de moins en moins d’avenir.

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000048007367

Abonnez vous à notre flux d'articles ici

Les commentaires sont fermés.