Barrages de moulins, d’étangs et canaux d’irrigation : déficit de pédagogie sur leurs effets bénéfiques.

  Installés en travers des cours d’eau depuis des siècles pour certains, leurs propriétaires et exploitants ne s’attendaient pas à cette stigmatisation au 21ème siècle. Pour eux, ces ouvrages vitaux en termes d’usages, offraient aussi des bénéfices environnementaux : stockage d’eau douce, biodiversité, favorisant l’évaporation… Tout cela était tellement évident et … Lire la suite...

Retour d'expériences sur l'évaluation de l'impact cumulé des retenues sur les milieux aquatiques (ICRA)

  L’OCE souhaite, par symétrie, un Retour millénaire (*) d'expériences sur l'évaluation des bénéfices cumulés des retenues sur les milieux aquatiques et l’environnement (BCRMAE). Le citoyen a droit à cette étude. Nous citons par défaut "le citoyen" puisque les principaux acteurs de l’eau, propriétaires ou gestionnaires, sont ignorés, non invités. … Lire la suite...

La surpêche financée par l’UE aurait-elle un impact sur le déclin des migrateurs dans nos cours d’eau ?

  Nous n’avons pas trouvé d’étude sur l’impact de la surpêche ni sur les causes, notamment des facteurs biotiques (représentant l'ensemble des interactions du vivant sur le vivant dans les écosystèmes marins) sur le déclin vertigineux du stock de migrateurs dans l’Océan. D’autre part, les espèces amphihalines sont de tailles … Lire la suite...

Stratégie régionale pour la biodiversité en Nouvelle Aquitaine… et ailleurs.

Le titre est aussi fumeux que le concept, imaginant que la biodiversité puisse être une stratégie. La biodiversité est d’abord un facteur naturel impacté par diverses pratiques anthropiques : industrielles, agricoles, forestières, sociales, puis des Collectivités territoriales, des Organismes publics et des aménagistes. L’exposé sur : • « les changements d’usage des … Lire la suite...

Gestion de l’eau par arrêtés préfectoraux, nonobstant un réseau hydraulique

Dans les Cévennes, on note là aussi la contradiction entre les restrictions d'usage de l'eau par arrêtés préfectoraux et la présence d'ouvrages hydrauliques pouvant présenter un intérêt dans la gestion quantitative de l’eau. Le paradoxe est national. Le Conseil scientifique de l’institution « Entente interdépartementale des Causses et des Cévennes » basée … Lire la suite...

Evolution des poissons migrateurs en France.

Etudier les poissons migrateurs en France, et non sur leur cycle de vie complet, suffira-t-il à restaurer les stocks mondiaux en déclin ? Marie-Line Merg et ses collègues (INRAE, OFB, Université de Lorraine, UMS PatriNat) ont publié dans la revue PLoS ONE dont le facteur d'impact baisse de 4 à … Lire la suite...

L’ADN environnemental, un allié ou un nouveau fléau ?

Si l’ADN utilisé par la police scientifique est un immense progrès, pour les espèces piscicoles, l’intérêt serait une étude de l’ADN des espèces originelles comparé à l’ADN des mêmes espèces actuelles. Cette expertise mettrait en évidence l’impact anthropique de la gestion du milieu naturel, positif ou négatif. En 2020, nous … Lire la suite...

Les étangs "responsables des sécheresses" : des controverses scientifiques dérisoires et inappropriées

Il y a tellement peu de scientifiques ayant étudié le sujet de l’impact des étangs et aucun sur l'évaporation des cours d'eau, tellement d’enjeux futurs, que les avis sont diamétralement opposés. C’est demander à Sanofi une étude sur la MTC (médecine traditionnelle chinoise) n'utilisant aucun médicament et à Total d’étudier … Lire la suite...