Idée reçue: seuils, digues et barrages nuisent aux services rendus par les écosystèmes, qui demandent des rivières libres

Exporter en PDF Les "services rendus par les écosystèmes" font partie des outils conceptuels parfois invoqués par l'administration ou le gestionnaire pour justifier la politique dite de continuité écologique et de restauration morphologique des rivières. La rivière plus "libre" et plus "sauvage" serait celle qui rend le plus de services … Lire la suite...

Continuité écologique : la concertation prônée par le Ministère de l’Ecologie… un marketing indigeste.

Exporter en PDF Nonobstant un marché de dupes baptisé « charte » que devraient accepter de signer les propriétaires de moulins et d’ouvrages hydrauliques, en plus des articles du Code de l’environnement qui les ciblent clairement dans le collimateur, on constate que rien ne ralentit le rouleau compresseur sur le terrain. Déni … Lire la suite...

Continuité écologique : les travaux sous DIG améliorent-ils vraiment la qualité de l’eau ?

Exporter en PDF   Nous sommes très critiques sur les DIG (Déclaration d’intérêt général) qui pleuvent partout en France sous couvert de restauration écologique des rivières, pour plusieurs raisons : des cibles mal identifiées, la méthodologie des interventions, des coûts souvent exorbitants, l’absence de résultats significatifs en termes d’amélioration de … Lire la suite...

DIG (Déclaration d’intérêt général) à géométrie variable

Exporter en PDF Le poids de la démocratie : comment étouffer une enquête publique dans l’œuf ? Comparons le cheminement démocratique de deux DIG. En Indre et Loire :   DIG_ Indre rapport Contexte local : les riverains de l’Indre sont des particuliers, résidences principales agréables à proximité de Tours, des moulins, des peupleraies. Une population … Lire la suite...

Quel rapport entre Continuité écologique, les pathologies en conchyliculture et la fermeture des plages. Seraient-ce les pollutions ?

Exporter en PDF Le principe de la gestion des pollutions depuis 30 ans, c’est le  "tout et au plus vite dans l’océan", stations d’épuration comprises. Au lieu de traiter les pollutions depuis les têtes de bassins versants, cela permet de déléguer le "tout à la mer" au formidable pouvoir épurateur … Lire la suite...