Vandana SHIVA, Kokopelli, Semences Paysannes et l’eau

Quel est le lien entre Vandana SHIVA,  Kokopelli, l’association Semences Paysannes  et la qualité de l’eau ? L’industrie de la chimie. Cinq groupes contrôlent le marché des graines : PIONEER, MONSANTO (et son "agent orange" utilisé au Viet-Nam), LIMAGRAIN, SYNGENTA et BAYER (issu de IG FARBEN et son "zyklon B" utilisé par les nazis dans les chambres à gaz). Tous ces produits chimiques ont été recyclés en pesticides pour l’agriculture  industrielle et se retrouvent dans les cours d'eau..

Depuis 1960, les dégâts sociaux et environnementaux sont considérables. Il n’y aura peut-être bientôt plus d’abeille et il ne faudrait pas analyser la chair des poissons de nos cours d’eau.

Il est peut-être encore temps de réfléchir sur les pratiques culturales industrielles, largement subventionnées, l’usage intensif de produits rémanents hautement toxiques, la sécurité alimentaire, la santé humaine et la qualité de l’eau.

Les discours politiques toujours biaisés, ne peuvent rien ou à une petite marge, concédée par ces groupes puissants.

Alors que faire ?

Un consommateur isolé n’a aucun poids. Mais des millions de consommateurs peuvent du jour au lendemain modifier la stratégie de ces firmes ; Aussi puissantes soient-elles, elles ont un impératif quotidien : elles doivent « vendre ». A la fois leurs produits et leurs actions boursières !
L'acheteur est responsable-coupable. 

Le consommateur, en réfléchissant/modifiant ses pratiques et ses actes d'achat, détient un pouvoir dont il ne soupçonne pas le poids.

En modifiant nos pratiques, en évitant d’acheter un produit alors que rien ne nous y oblige, le changement sera plus rapide qu’avec les éternels discours.

Abonnez vous à notre flux d'articles ici

Les commentaires sont fermés.