Comment fabriquer des oueds partout en France ?

Un hydrologue nous alerte sur le sort de la nappe du pliocène (se rechargeant au compte-goutte tous les 20 000 ans ?) et les impacts possibles sur l’alimentation en eau potable de Perpignan.
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 

La guerre de l’eau

Une cartographie fine corrélant la géologie avec le nombre et la profondeur des forages existe-t-elle ? Il semble cependant que toutes ces données ne soient pas déclarées au BRGM, ni leur nombre ni les profondeurs réelles ?
Il faudra un jour reconnaître que le dogme interdisant le stockage de l’eau gravitaire gratuite, se perdant dans l’océan, a encouragé les forages forcenés jusqu’à ceux, jamais déclarés, des particuliers.
Quand les magasins aquifères seront vidangés, nous aurons le remède de faire pleuvoir.

 

Nos besoins en sable et granulats

On ne peut pas prétendre que la dynamique fluviale ne soit pas richement documentée (Jean-Paul BRAVARD par exemple).
L’effondrement du pont Wilson à Tours a marqué un virage forcé des pratiques d’extractions de granulats. Le Gave de Pau, comme les autres cours d’eau, a servi de carrière pour répondre aux besoins industriels de toute la vallée après 1960.

 

Comment créer un oued rapidement ?

1)    Les DDE laissaient les extractions de millions de mètres cubes de granulats s’effectuer. Aucune considération à l’époque sur la morphologie des cours d’eau. Ils ont subi en peu de temps à l’échelle géologique, des perturbations considérables. Pas plus de questions sur les poissons (encore abondants) ni sur les « destructions de frayères potentielles » qui valent maintenant une invitation au tribunal correctionnel.

2)    La DDT ayant fait cesser ces pratiques, la DDT prend le relai. Elle donne un coup de pouce en évacuant l’eau plus vite en détruisant les petits barrages au titre de la continuité écologique. Elle vide ainsi les stockages d’eau attachés aux ouvrages en insistant sur le respect du transit des sédiments ayant échappés aux extractions.

Recette :
• mettez des centaines de dragueuses et pelleteuses pendant 30 ans dans les cours d’eau,

• détruisez les barrages stockant l’eau pendant 10 ans,

• attendez le coup de pouce inespéré du changement climatique que vous n’aviez pas vu venir

 

Gestion quantitative de l’eau au stupidocène

1)    les affleurements du pliocène au toit d’argile percé vont enfin permettre le soutien d’étiage nécessaire à la survie des espèces piscicoles, facteur essentiel de la doctrine du Ministère de l’écologie.

2)    les habitants de Perpignan ont la mer toute proche pour satisfaire leur besoin en eau.

 

Quand nous aurons prématurément spolié nos enfants en épuisant la ressource en eau des nappes captives, ils devront imaginer d’autres pratiques pour compenser les nôtres.
Nous n’avons rien cherché à « éviter » depuis 1960, encore moins cherché à « réduire » après 2000. A eux de « compenser » comme ils pourront.
Les accords actuels sur la non modification du climat pourraient rapidement voler en éclat.
Pourvu que le Ministère de l’écologie conserve ses doctrines non durables, tout va bien.

 

Source : L’Indépendant Publié le 13/09/2021 Arnaud Andreu
https://www.lindependant.fr/2021/09/10/pyrenees-orientales-la-tet-se-rapproche-encore-de-la-nappe-phreatique-vers-une-catastrophe-ecologique-9781332.php

 

Illustrations : PIEM « la Terre jusqu’au trognon » Ed le Cherche Midi

Les commentaires sont fermés.