La pêche élitiste au pied d’un moulin = oui

Tous les moulins doivent être détruits = oui, mais pas celui où je vais pêcher.

Le grand pourfendeur national des seuils de moulins à détruire, le vice-Président de la FNPF, n’est pas à un paradoxe près. Il convoque la presse pour se mettre habituellement en scène, puis d'exposer son dogme lancinant : « la libre circulation de l’eau, des espèces et des sédiments ».  Comme si un moulin était capable d'empêcher la circulation de l'eau.
En toile de fond, il pêche au pied d’un moulin.
Il sait qu’il peut y trouver de l’eau et du poisson.

Athis-Val de Rouvre. Une bouffée d’oxygène en pleine nature

Ouest-FrancePublié le 08/08/2020 

« La pêche, c’est l’interface des préoccupations sociales et environnementales de la société », affirme le président de la fédération de pêche de l’Orne, premier vice-président de la fédération nationale pour la pêche et la protection du milieu aquatique. « Elle s’appuie sur un environnement qui doit être en bon état écologique. »

Il est très attaché à la restauration de la continuité écologique, « c’est-à-dire redonner sa respiration à la rivière par la reconquête de la libre circulation de l’eau, des espèces et des sédiments ».

illustration: Ouest France

Garanti sans virus. www.avast.com

 

Les commentaires sont fermés.