La continuité écologique respecte-t-elle la biodiversité ?

Nicolas Hulot présente son plan Biodiversité aujourd’hui. La biodiversité n’est pas le sujet de fond. C’est la biodiversité "opposable" et à géométrie variable dont il est question. Elle peut être instrumentale, intrinsèque ou patrimoniale (« les valeurs de la biodiversité » AFB). En clair, c’est de la "biodiversité administrative" (c’est quand  même … Lire la suite...

Des passes à poissons qui ne passent plus

Sur le Viaur, affluent de l’Aveyron, le syndicat de rivière, au prix d’études onéreuses, a aménagé à sa charge les seuils de passes à poissons en 1999-2000 pour les espèces migratrices. Le schéma fut le suivant : le CSP (devenu ONEMA puis AFB) a validé les plans des passes à poissons, … Lire la suite...

L’étang Borgne au royaume des aveugles

Dans la hiérarchie des dysfonctionnements administratifs, le cas de l’étang Borgne sur la commune de Montchevrier (36) est assez kafkaïen. L’étang de 10 ha est fondé en titre, le ruisseau en amont n’est pas un cours d’eau, le cours d’eau en aval du barrage est classé L1 et L2 au … Lire la suite...

Gestion des étangs: y a-t-il des mensonges innocents ?

Il nous semble nécessaire de déconstruire le dogme de la priorisation de la destruction des étangs en mettant en exergue ses faiblesses juridiques, sa   légèreté administrative et ses croyances environnementales. Cette doctrine récente, portée par des tiers, qui prétend détruire moulins et étangs n’existe que dans le domaine de l’eau. … Lire la suite...

Un pêcheur s’enchaîne au barrage de Martot (76)

Acte symbolique qui prouve que le dogme de la continuité écologique n’emporte pas l’adhésion de tous. Le sort du barrage semble condamné par le clan des destructeurs. Or le code de l’environnement demande qu’il soit "aménagé"…pas détruit. Ce barrage était nécessaire tant pour préserver le niveau de la nappe phréatique … Lire la suite...

Le moulin du Roy fonctionnait bien depuis l'an 1194. Le SABV a eu l’idée de "restaurer". Le juge a dit non !

Inventorier les cas où la mise en œuvre du dogme de la continuité écologique apparaissent problématiques est une gageure. Il est plus simple d’analyser par le prisme ou, selon l’administration, « tout irait bien ». Un satisfécit superficiel correspond à des travaux mis en œuvre conformément au diagnostic d’un syndicat de rivière … Lire la suite...

Travaux sur la Boivre (86): le juge dit non

L'arrogance de l'argent qui coûle à flot confère l'assurance que les projets de travaux dans les cours d'eau, imaginés par quelques uns emportent l'adhésion de tous! Au niveau national, c'est précisément le contraire dont-il s'agit: des travaux à la pertinence généralement plus que douteuse, sans études scientifiques robustes préalables et … Lire la suite...