Jean-Yves Lagadec, un élu lucide et courageux face au dogme de la continuité écologique

Lu dans Le Télégramme : "À un moment où l'on met de l'argent public - et privé - dans les énergies renouvelables, il serait ridicule de se priver d'un équipement éprouvé et capable de produire de l'électricité pour l'équivalent de 2.000 personnes".
Tel est l'argument de Jean-Yves Lagadec, conseiller général de Langueux pour sauver le barrage du Pont-Rolland, situé sur la commune de Morieux.
Construit en 1935, d'une puissance de 2,7 MW et propriété de l'État, ce barrage était exploité par EDF jusqu'en 2010. Aujourd'hui, il est condamné à la démolition. Une destination regrettable, selon Loïc Raoult. "Mais on ne peut pas promouvoir la production d'énergie renouvelable à n'importe quel coût ". De fait, le prix demandé par l'État est considéré comme trop élevé par le conseil général, qui demande à l'État de lui transférer cet équipement sous forme de don. Claudy Lebreton considère que tout espoir n'est pas perdu, affirmant que : « Le préfet est très ouvert sur le sujet ».
Le président du Conseil Général, regrettant « que l'on ne soit pas engagé plus tôt »,(1)  estime que les énergies renouvelables peuvent (2) également constituer une source de recettes annexes pour les collectivités locales.(3)
note OCE:
(1) un défaut de prospectives?
(2) "les énergies renouvelables peuvent"....produire de l'énergie. En soi, ce n'est déjà pas si mal?
(3) et en prime, elles abondent les recettes des Collectivités locales
.
.
.
.
.
.
.
.
33 vues

Les commentaires sont fermés.