KERLOQUET vidangé pour rien, à remettre en eau ?

Les Kerloquet sont hélas nombreux en France. Avant sa vidange, il a fait couler beaucoup d’encre, mais le dossier n’est pas clos. Plus dans le dogme, la croyance et la précipitation que dans l’expertise robuste, les autorités en charge de l’eau ont enjoint le Maire de vider l’étang, car le … Lire la suite...

Les masses d'eau d'origine anthropique servent aussi de refuges à la biodiversité (Chester et Robson 2013)

Deux chercheurs australiens ont procédé à un passage en revue de la littérature scientifique récente et internationale sur les masses d'eau artificielles. Il en résulte que l'origine artificielle des plans d'eau, canaux et autres hydrosystèmes pourtant issus de l'action humaine, ne les empêche pas d'être riches en biodiversité et servir … Lire la suite...

Etang de Chancelade (63) : la coupe est pleine

Vous pouvez être le plus beau et le plus grand (110ha) du département, c’est son cas, vous n’êtes pas à l’abri d’un acharnement administratif que rien ne légitimise. L’affaire est pendante au TA (Tribunal administratif). Un juriste nous aurait déconseillé d’évoquer ce dossier tant que l’affaire  n’est pas jugée ? Nous … Lire la suite...

La restauration physique de rivière peine à modifier les peuplements aquatiques dans la durée (Lorenz et al 2018)

Une nouvelle étude de chercheurs allemands montre que même après 15 ans, les mesures de restauration morphologique des rivières ne parviennent pas à produire le bon état écologique au sens de la directive cadre européenne sur l'eau (DCE 2000). Les résultats sont plus notables en berge (carabes, végétation riveraine) que … Lire la suite...

Les alevinages des pêcheurs influencent davantage la génétique des poissons que les ouvrages hydrauliques (Prunier et al 2018)

Des chercheurs français ont étudié la structure génétique des goujons et des vairons du Célé et du Viaur, deux rivières du Sud-Ouest de la France. Ils concluent que les facteurs naturels (topologie du réseau hydrographique) restent déterminants pour expliquer les variations observées. Au sein des impacts humains, les ouvrages hydrauliques … Lire la suite...

Les résultats inconsistants des restaurations de continuité écologique imposent des suivis et analyses coûts-bénéfices (Mahlum et al 2017)

 La restauration de "petite continuité" des cours d'eau consiste à aménager des obstacles à la migration des poissons. Une équipe de chercheurs canadiens, soulignant le coût cumulé important de ces travaux de restauration écologique, a voulu vérifier si les chantiers ont une efficacité réellement démontrée. Leur analyse avant/après impact conclut … Lire la suite...

Augmentation dans certains cas de la puissance d'un ouvrage hydraulique autorisé=oui

Dans un contentieux opposant l' ASA du canal de Gap (Association syndicale autorisée) exploitant d'une centrale hydro-électrique,  le Conseil d'Etat vient de débouter la CLEDA. Dans cet arrêt, les conseillers rappellent que l'augmentation de puissance hydraulique (ici par l'ajout d'une turbine), même assez conséquente, n'implique pas l'obligation de solliciter une nouvelle … Lire la suite...